🍀 Soin des Plantes !

LES PAILLAGES, INDISPENSABLES L’ÉTÉ !

La chaleur est en avance cette annĂ©e et les jardins soufrent du manque d’eau, d’autant plus que les pluies du printemps ont Ă©tĂ© assez rares


Faire des plantations ou mettre en place un potager nĂ©cessite un apport rĂ©gulier d’eau pendant la pĂ©riode chaude. Sans paillage, l’eau que nous apportons s’évapore trĂšs vite ! L’installation de paillage au pied des cultures permet d’économiser jusqu’à 40% d’eau. Ça vaut vraiment le coup !

Faisons le tour des paillages les plus judicieux pour les différentes sortes de plantes.

Le paillage

AU POTAGER

C’est un espace qui Ă©volue chaque annĂ©e puisqu’il est important de faire tourner les cultures. Le paillage le mieux adaptĂ© est celui qui peut se rĂ©sorber d’une annĂ©e sur l’autre pour ne pas gĂȘner la culture suivante. Les apports de matiĂšre organiques permettent d’enrichir les sols ; en se dĂ©composant ils favorisent la prĂ©sence des microorganismes du sol qui rendent les Ă©lĂ©ments minĂ©raux disponibles pour les plantes.

Le meilleur paillage est le compost, car il nourrit dans un dĂ©lais court les cultures. Mais malheureusement on n’en a jamais assez
on complĂšte avec d’autres paillages, qui vont mettre plus de temps Ă  nourrir les cultures, mais qui permettent de limiter les arrosages en Ă©tĂ©.

Les paillettes de lin ou de chanvre sont bien adaptées au potager. A terme elles allÚgent les sols lourds.

La paille de blĂ©, d’avoine ou de lin gĂ©nĂ©ralement plus fibreuse est Ă©galement bien adaptĂ©e.

N’hĂ©sitez pas Ă  en mettre une certaine Ă©paisseur, 7 Ă  8 cm pour que ce soit efficace.

Évitez que le paillage soit directement en contact avec le collet des plantes herbacĂ©es, sous peine de les faire pourrir.

Concernant l’herbe de tonte, l’inconvĂ©nient est qu’elle se tasse trĂšs vite
il faut en remettre sans cesse.

POUR LES PLANTES PÉRENNES

C’est intĂ©ressant de pailler les arbustes et les plantes vivaces, qui souffrent Ă©galement de la sĂ©cheresse en Ă©tĂ©.

On choisit ici un paillage plus durable comme les Ă©corces de pin. Celles-ci si acidifient un peu le sol, ce qu’apprĂ©cient les petits fruitiers (fraisiers, framboisiers, groseillers
) mais moins les rosiers. PrĂ©fĂ©rez alors les plaquettes de bois ou la fibre de coco. Les Ă©corces de fĂšves de cacao sont bien adaptĂ©es aux sols pauvres puisqu’ elles sont riches en azote et potassium.

Ces paillages plus longs Ă  se dĂ©composer demandent Ă  ĂȘtre complĂ©tĂ©s par de la matiĂšre organique comme le compost, le fumier (en granulĂ©s dĂ©shydratĂ©s), des dĂ©chets vĂ©gĂ©taux
En effet, dans le processus de dĂ©composition, ils privent momentanĂ©ment les plantes d’azote, pour la redonner en fin de cycle.

Le paillage minéral permet lui aussi de garder un peu de fraßcheur dans les massifs de rocaille.

Le paillage synthĂ©tique, Ă  l’aide de toiles de paillage nĂ©cessite impĂ©rativement un systĂšme d’arrosage prĂ©vu sous la bĂąche, sous peine de voir se dessĂ©cher les plantations car l’eau de pluie glisse dessus.

Quoi qu’il en soit, l’installation d’un paillage se fait sur un sol nettoyĂ© et bien hydratĂ©. Il contribue bien sĂ»r Ă  Ă©viter le dĂ©veloppĂ© des mauvaises herbes. Il contribue bien sĂ»r aussi Ă  limiter le dĂ©veloppement des mauvaises herbes et Ă  protĂ©ger les plantes et le sol en hiver. C’est investissement efficace toute l’annĂ©e !